Vœux 2023

Janvier est un passage et l’occasion de vous partager les derniers mois de mes chemins de traverse. 2022 fût l’apprentissage d’une vie en dehors d’AequitaZ. Voir grandir cette association est un plaisir renouvelé et je me sens plein de gratitudes pour celles et ceux qui en prolongent l’aventure.

Au printemps dernier, j’ai préparé une candidature aux élections législatives sous les couleurs d’une écologie populaire. Elle s’est interrompue à la faveur de l’accord d’union entre la gauche et les écologistes. Je me suis alors consacré à réaliser quelques missions professionnelles avec un fil conducteur : la justice sociale et environnementale. J’ai cherché de nouvelles manières de se parler, de décider, d’agir aux côtés de la 27e Région, de l’Atelier Paysan ou du Pocket Théâtre.

A l’automne, j’ai eu le bonheur d’animer un séminaire sur ce thème dans le cadre du Master Transition de l’IEP de Grenoble. Un autre blog raconte ces cours, les questions ouvertes et les pistes explorées. Les conséquences de la guerre en Ukraine, des politiques néolibérales et du réchauffement climatique sont visibles dans nos quotidiens. Ni l’été caniculaire, ni l’augmentation des prix, ni le recul de nos droits sociaux ne devraient nous résigner. Nous partageons la responsabilité de nos biens communs. Nous devons tisser la solidarité des ébranlés (Jan Patočka).

Pour 2023, les chemins sont ouverts pour me déployer à travers de nouvelles missions ou au sein d’une équipe. J’ai décidé également de proposer une fois par mois un séminaire en ligne pour penser la « justice des mondes vivants » [inscriptions sur ce formulaire]. Et j’espère conserver la poésie comme refuge pour les interstices de mes jours.

Janvier est un passage, l’occasion de reprendre contact et de vous souhaiter le meilleur pour cette année 2023. Qu’elle vous offre du courage au milieu des ruines, de la sensibilité à l’essentiel, des buissons de libertés et quelques moments de grâce et de lumière.